Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 10:48

Transmis par  "Les amis de la terre"

 

 

Arrestation de l’activiste angolais

Agostinho Chicaia


raul_danda3.jpg

 

 

Déclaration de Open Society Institute (OSI) Angola, Omunga et Association for Justice Peace and Democracy (AJPD)

 

Luanda, 21 Juin 2011

 

 

OSI Angola, Omunga et Association for Justice Perace and Democraty (AJPD) ont été alertées de la détention dans des conditions mal définies d'Agostinho Chicaia, (ex-Président de l’organisation de la société civile cabindaise dissoute MPALABANDA et présentement Coordinateur du projet Maiombe des Nations Unies) à l’aéroport de Ndjili à Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

 

Mr. Chicaia a été placé en détention par les services migratoires alors qu’il était sur le point de partir pour un déplacement professionnel à Harare, au Zimbabwe.

 

OSI-Angola, Omunga et AJPD ont établi que l’arrestation a été conduite à la demande des autorités angolaises. Nous considérons que Mr. Chicaia a été arrêté à cause de ses activités de promotion et de défense des droits de l’homme, du bien-être des citoyens et d’une solution pacifique au conflit dans la région angolaise du Cabinda.   

 

Pour ces raisons, nous appelons les autorités angolaises et congolaises à établir clairement les circonstances et les fondements juridiques de la détention de Mr. Chicaia. 

 

Nous appelons également les autorités des deux pays à relâcher Mr. Chicaia, ainsi   qu’à garantir sa sécurité et son bien-être physique. 

 

Antonio Ventura, President, AJPD

Katila Pinto de Andrade, OSI Angola

Jose Antonio Martins Patrocinio, Omunga

 

-----------------------

 

Revoir : http://partenia2000.over-blog.com/article-defenseurs-des-droits-de-l-homme-arretes-au-cabinda-43173451.html

 


Repost 0
Published by Gérard Warenghem
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 10:44

 

 

Qui a tué Floribert Chebeya ? (suite)

 

 

 

Procès Chebeya en RDC : les veuves des deux victimes parlent

lundi 23 mai 2011

Par RFI

 

Le procès des assassins présumés de Floribert Chebeya est sur le point de se terminer en RD Congo. Le verdict sera rendu le 16 juin. Il y a presque un an le militant des droits de l'homme et ancien président de la Voix des Sans voix a été retrouvé mort dans sa voiture, non loin de Kinshasa. Son chauffeur, Fidèle Bazana, l'accompagnait. Lui, n'a jamais été retrouvé. Depuis, sa veuve cherche à savoir la vérité. Mais vendredi 20 mai 2011, Marie-José Bozana est arrivée en France, obligée de fuir son pays.

 

 

Marie-José Bozana, Veuve de Fidèle Bazana

 



On a eu des menaces, on a eu des visites suspectes, on nous a suivi, on a même tabassé un de mes fils non seulement pour nous faire peur mais pour qu’on ne dise pas la vérité.

 

 

Marie-José Bozana est désormais en sécurité en France. C'est pourquoi la veuve de Floribert Chebeya a accepté de prendre la parole. Elle ne voulait pas le faire tant que la famille Bazana n'était pas à l'abri. Elle dénonce la justice en RDC et le procès des assassins présumés de son mari. Pour Annie Chebeya, tout cela n'est qu'une mascarade.

 

 

 

 

Annie Chebeya, Veuve de Floribert Chebaya

 


Veuve-Chebeya.jpg

L'épouse et les deux enfants de Floribert Chebeya, aux funérailles de ce dernier, le 26 juin à Kinshasa.  

 

Le président Kabila m’avait dit qu’il fera tout pour arrêter les assassins de mon mari, qu’on va les juger, les sanctionner, mais il n’a pas arrêté John Numbi, qui est le numéro un de cet assassinat (…) et maintenant il les protège.

 

 

John Numbi, accusé par Annie Chebeya d'être à l'origine de l'assassinat de son mari, était inspecteur général de la police. Depuis la mort de Floribert Chebeya, il a été suspendu de ses fonctions. Le verdict du procès des huit policiers accusés d'avoir tué Floribert Chebeya est attendu dans un peu plus de quinze jours, le 16 juin. Ils risquent entre 20 ans de prison et la perpétuité, c'est ce qu'a demandé le Ministère public. L'avocat du colonel Mukalay (principal accusé) a, lui, demandé l'acquittement.

----------------------------------

 

RDC - Commémoration à Kinshasa de l'anniversaire de l'assasinat de Floribert Chebeya

jeudi 02 juin 2011

Par RFI

 

Ce mercredi 1er juin 2011, à Kinshasa, on commémorait le premier anniversaire de l’assassinat du défenseur des droits de l’homme, Floribert Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana. Contre toute attente, une altercation a éclaté sur la tombe de Chebeya, au sujet de la présence du ministre congolais de la Justice à cette cérémonie.

Tout avait commencé dans le calme et le recueillement. Massés autour de la tombe de Floribert Chebeya, les activistes d’une multitude d’associations des droits de l’homme ont écouté les messages des familles, notamment celui, émouvant, de la grande sœur de Floribert.

Puis la parole a été donnée au ministre de la Justice et des Droits humains, Luzolo Bambi. C’est quand le ministre allait s’apprêter à poser la première pierre d’un mausolée que les choses se sont gâtées. Des cris, des invectives : « C’est un crime d’Etat, il n’est pas question que le représentant de cet Etat vienne accomplir ce geste. Vous êtes en train de tuer Floribert une deuxième fois ! »

Sans avoir eu le temps de saisir la truelle et le seau de ciment, le ministre a dû battre en retraite, assurant qu’il était prêt à accomplir le geste souhaité, du moment que les associations se mettraient d’accord entre elles.

Un peu plus tard tout le monde s’est retrouvé à l’église pour une messe dans une ambiance plus calme, en présence du corps diplomatique. Quoique le curé de la paroisse du Sacré-Coeur n’y est pas allé de main morte dans son sermon pour dénoncer l’assassinat de Chebeya, parlant d’une « société congolaise à la dérive, politiquement bête et spirituellement débile ».

Le verdict sera rendu le 16 juin après plus de six mois de procès des huit policiers accusés de cet assassinat.

 -----------------------------------

 Revoir :

 

  

Qui a tué floribert chebeya ?

article - 28/06/10 - Qui a tué Floribert chebeya ? - Les députés européens s'impatientent … Soutien aux sociétés civiles émergentes en Afrique … …

 

Floribert chebeya n’est plus. Il était président de la voix des sans voix

article - 03/06/10 - Floribert chebeya n’est plus. Il était président de LA VOIX DES SANS VOIX - Transmis par Clément Boursin Le corps de Floribert chebeya retrouvé sans vie à Mitendi …

 

Après la mort de floribert chebeya … (suite)

article - 08/06/10 - Après la mort de Floribert chebeya … (suite) - rdc: le chef de la police suspendu, des officiers arrêtés après la mort de chebeya kinshasa (RDCongo) (afp) - 06.06.2010 07:21 …

 

Qui a tué floribert chebeya ? (suite)

article - 06/05/11 - Qui a tué Floribert chebeya ? (suite) - RDC : le procès chebeya touche à sa fin vendredi 06 mai 2011 Par RFI  En République démocratique…

Repost 0
Published by Gérard Warenghem
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 10:42

 

LA SOCIETE CIVILE DANS LE COLLIMATEUR DES POLITIQUES...

C’est un des chapitres du Hors Série « Soutien aux sociétés civiles émergentes en Afrique »

Voir : http://soutien-ste-civile.over-blog.com/article- la-societe-civile-dans-le-collimateur-des-politiques-50364480.html

Les arrestations, les interdictions de sortie du territoire, les interdictions de manifestations ou même de toute activité sont monnaie courante.
Quelques exemples :

 

Au Congo Brazzaville, en 2006

La démarche logique, ce serait de mettre l'argent du pétrole congolais à l'abri au Trésor public.Brice Mackosso et Christian Mounzeo sont tous deux membres de la coalition internationale «Publiez ce que vous payez». Ils militent pour la transparence des revenus pétroliers au Congo-Brazzaville. Ce qui ne leur vaut pas que des amis : ces deux militants de la transparence pétrolière ont passé trois semaines en prison en avril 2006 et sont toujours
dans le collimateur de la justice. Leur procès doit reprendre le mois prochain.

 

Et en 2009, toujours au Congo, ce communiqué de African Press Organization : à l’occasion de la visite présidentielle au Congo-Brazzaville le 26 mars 2009, Nicolas Sarkozy doit demander des explications sur la mort de Bruno Ossebi

PARIS, 26 mars 2009/African Press Organization (APO)/ —

Trop de coïncidences. Le 21/1/2009, B. Ossebi, journaliste, a vu sa femme et les deux enfants de celle-ci disparaître dans l’incendie de son domicile. Lui-même, brûlé au second degré mais dont le diagnostic vital semblait positif, est mort dans la nuit du 1er au 2 février à Brazzaville alors que son rapatriement à Paris, demandé par la France, était prévu le lendemain. Le même 21 janvier, à Saint-Ay (région d’Orléans), un incendie a ravagé le pavillon d’un autre militant Congolais, Benjamin Toungamani, sans faire de victime.

 

 

jpg_Photo_no_8-2.jpg

 

Le 2 février 2011 : suite

 

Entendu sur RFI :

 


Bruno Ossebi
envoyé par gerardw.

 

 

 


Repost 0
Published by Gérard Warenghem
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 10:41

 

Vous trouverez la lettre ouverte Tchad que nous avons rendue publique hier à propos de la commémoration de la disparition forcée d’Ibni Oumar Mahamat Saleh survenue il y a trois ans sur :

 

LETTRE OUVERTE

Portrait_min.jpg

 

Nous avons également rédigé un appel urgent : http://www.acatfrance.fr/appel_urgent_detail.php?id=302

Demain, nous allons rencontrer les parlementaires signataires de cette lettre ouverte puis des journalistes afin de faire le point sur cette affaire.

Nous prévoyons de demander des rencontres à l’Élysée, le MAE, l’UE et l’OIF dans les semaines prochaines avec la famille de M. Saleh, AIF et les parlementaires signataires.

Bien à vous.

 

 

Clément Boursin

Responsable des programmes Afrique

Tél. : (33) 1 40 40 02 11

Fax : (33) 1 40 40 42 44

 

ACTION DES CHRETIENS POUR L'ABOLITION DE LA TORTURE

7 rue Georges Lardennois - 75019 Paris - Tél. : 01 40 40 42 43 - www.acatfrance.fr

 

 

 


Revoirhttp://acat-info.over-blog.fr/article-18796745.html

 

 


Repost 0
Published by Gérard Warenghem
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 10:40

 

Les députés européens s'impatientent ...


Soutien aux sociétés civiles émergentes en Afrique ...

 

 

 

 

 

 

Voir aussi :    http://soutien-ste-civile.over-blog.com/

 

 

  2010-06-04-floribert.jpg

 

 

img048

Repost 0
Published by Gérard Warenghem
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 10:20

 

Tchad: plus de 800 enfants-soldats démobilisés en trois ans

LIBREVILLE (AFP) - 04.05.2010 21:46

 

photo_1273009564063-1-0.jpg

 

Photo du 2 novembre 2006 montrant des enfants-soldats de l'armée tchadienne, à Am Timan, dans le sud-est du pays

Plus de 800 enfants-soldats qui combattaient à la fois avec les forces armées et des rébellions tchadiennes ont été démobilisés depuis 2007, indique le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) au Tchad dans un bulletin publié mardi.

"Au total, 805 retraits d'enfants sont enregistrés depuis 2007" au Tchad dans le cadre de "la démobilisation et la réinsertion des enfants associés aux forces et aux groupes armés", affirme Ocha dans ce bulletin reçu par l'AFP à Libreville.

L'opération est menée par le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) qui "poursuit les efforts" et a pu sortir dix enfants du rang durant le premier trimestre de l'année 2010, selon la même source, qui ne précise pas leur âge, leurs régions d'origine, ni s'il s'agit de garçons et filles.

D'après ses chiffres, plus de la moitié des enfants (496) ont été démobilisés en 2007. D'autres ont suivi chaque année: "59 en 2008, 240 en 2009".

Parmi les démobilisés, "623 enfants ont regagné leurs familles, 162 attendent la stabilité sécuritaire et le rétablissement des liens familiaux dans les zones de retour", explique Ocha, citant l'Unicef.

Les autres "sont placés en vie autonome en groupe à N'Djamena", ajoute-t-il.

De même source, certains des ex-enfants soldats ont été formés "dans les domaines de la cuisine, de la maintenance des forages, de la mécanique automobile et de l'agriculture.

Le Tchad est régulièrement le théâtre d'affrontements entre forces gouvernementales et rebelles depuis son indépendance en 1960. Depuis 2007, les insurgés stationnés dans l'est du pays ou au Soudan voisin ont lancé plusieurs offensives, réussissant notamment à atteindre N'Djamena en février 2008.

Début avril, une délégation du gouvernement tchadien a rencontré des représentants de la rébellion pour entamer les premières négociations depuis 2007 entre les deux parties.

© 2010 AFP

 

Repost 0
Published by Gérard Warenghem
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 10:15

Des élus africains demandent l'interdiction universelle de l'excision

DAKAR (AFP) - 04.05.2010 22:56

 

 

photo_1273013770046-1-0--1-.jpg

Manifestation pour l'abandon de l'excision, le 5 août 2007 à Malicounda Bambara (Sénégal)

Des parlementaires de 27 pays africains ont appelé mardi l'ONU à instaurer en 2010 une "interdiction universelle" des "mutilations génitales féminines", au terme d'une conférence consacrée à l'excision à Dakar. "La déclaration finale appelle la 65e Session de l’Assemblée générale des Nations Unies à adopter une résolution solennelle qui interdise les mutilations génitales féminines dans le monde", selon un communiqué publié à l'issue de la conférence interparlementaire.

Les participants ont "exhorté les gouvernements africains ainsi que la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest, la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est et l’Union africaine, à porter et faire adopter cette résolution en 2010".

Les mutilations génitales féminines concernent toutes les interventions incluant l’ablation ou la lésion des organes génitaux externes de la femme, pratiquée pour des raisons culturelles ou religieuses.

Chaque année, trois millions de filles sont excisées en Afrique, avait souligné lundi la représentante du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Rose Gkuba, citant un rapport de l'ONU.

Le Sénégal fait partie des 19 pays africains (sur 53) qui ont adopté une loi interdisant cette pratique, selon des documents distribués durant la réunion.

Cette conférence était organisée conjointement par le ministère sénégalais de la Famille, l’association internationale No Peace Without Justice et l’Organisation sénégalaise La Palabre.

© 2010 AFP

Repost 0
Published by Gérard Warenghem
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 10:10

 

img048.jpgOctobre 2009, les associations de la Coalition Publiez Ce Que Vous Payez – France, se retrouvent au Secours Catholique, avec Marou Amadou et Ali Idrissa, tous deux membres de la coalition PCQVP – Niger.

Marou a été arrêté et incarcéré le 10 août pour les positions qu'il avait prises en tant que Président du Fusad sur le coup d'état constitutionnel. Il a été mis en liberté provisoire après cinq semaines d'incarcération et vient quelques jours en France et en Belgique. C'est l'opportunité pour nous de rencontrer ces deux militants.

 

 Je suis allé à cette rencontre avec camescope et appareil photo. Mais en les entendant et en comprenant ce qui se passe au Niger, je me dis : « Vaut mieux ne pas sortir mes appareils. Mettre Marou et Ali sur internet, c’est les exposer un peu plus ».

Je leur pose tout de même la question :

« Il vaut mieux éviter les photos et les interviews sur internet ? ».

 

Mais, surprise :

« Non, au contraire. Vous pouvez filmer, faire connaitre notre combat. Nous voulons vivre. Nous n’avons pas peur. Nous voulons une meilleure répartition des richesses, nous voulons un peu plus de démocratie. Pourquoi avoir peur ? Nous ne pouvons pas vivre dans la peur. Soutenez nous. »

 

Gérard Warenghem

 

 

SOMMAIRE

 

 

 

Avant propos, par Gérard Warenghem

 

Le point de vue de Maria Joao Sande Lemos  

 

Introduction, par Florence Ssereo

 

 

La société civile en Afrique prend de plus en plus de consistance.

1. En Angola, par Bernard Duchène

2. En Cote d’Ivoire, avec Patrick NGouan

3. Le Raja, par Gérard Warenghem

 

 

La société civile dans le collimateur des politiques…

 

 

Soutien aux sociétés civiles émergentes en Afrique

- 1. Publiez Ce Que Vous Payez

Mission

La coalition PCQVP France

Le Secours Catholique et la bonne gestion, par Pierre Colmant

La protection des militants, par Michel Roy

Les coalitions PCQVP en Afrique

 

- 2. L’ACAT

L’ACAT France et la FIACAT

Agir avec l’ACAT, en France

Le flocon de neige

 

 

Annexes

- Société civile et synode africain

- Les sociétés civiles émergentes en Afrique et les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC).

- Vous avez dit RESEAU

 

 

Conclusion, par Henrik Lindell

 

 

 

 

En vente (6 euros 50) chez

Gérard Warenghem, 30 rue Lhomond, 75005 Paris

Et à Temps présent 68 rue de Babylone 75007 Paris

(Frais de port : 1,67 euros)

Repost 0
Published by Gérard Warenghem
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 10:05

Février 2010

 

Les actions en cours …
-----------------------------

 

Appel urgent

 

RWANDA

Violences contre des membres de l’opposition
date limite le 20 mars 2010

 

Lettre à

S.E.M. Paul KAGAME
Président de la République
Présidence de la République
BP 15 Kigali
RWANDA

 

Voir : http://www.acatfrance.fr/appel_urgent_detail.php?id=235

 

 

 

 

===============================================================

 

Afrique : lutter contre l'impunité


« Bosembo » (Justice en langue lingala) :  un bulletin d’informations sur la lutte contre l’impunité en Afrique et ses propositions d’actions auprès des autorités concernées en Afrique ou sur la scène internationale.

 

Voir :

  link

 

 

 regards-d-africains-de-france_0096-copie-2.jpg

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gérard Warenghem
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 10:00

Le 27 janvier 2009
Chers amis,

 

Veuillez trouver, par le lien Internet suivant, le dernier appel urgent portant sur le Cabinda (Angola) : 


Cliquer sur :   
APPEL  URGENT 


Amicalement.

Clément Boursin

Responsable des programmes Afrique

Tél. : (33) 1 40 40 02 11

Fax : (33) 1 40 40 42 44

 

ACTION DES CHRETIENS POUR L'ABOLITION DE LA TORTURE

7 rue Georges Lardennois - 75019 Paris - Tél. : 01 40 40 42 43 - www.acatfrance.fr

 

--------------------------

 

RFI

lundi 18 janvier 2010

Sidiki Kaba, président d'honneur de la FIDH, la Fédération internationale des Ligues des droits de l'homme
Par Olivier Rogez


 



Repost 0
Published by Gérard Warenghem
commenter cet article

Présentation

  • : ACAT Info
  • : Il s'agit d'informer le public sur les actions de l'ACAT envers l'Afrique
  • Contact

Recherche